Oenotourisme

La route des vins en Vaucluse

Un peu d’histoire…

Vigne et cabanon à St Hippolyte le Graveyron
Vigne et cabanon à St Hippolyte le Graveyron – Photo Hocquel Alain – Coll. CDT Vaucluse

Si la vigne existait déjà en Provence, à l’état sauvage, sa culture commence réellement avec l’arrivée des Grecs, 600 ans avant JC.
Après eux, les Celto-Ligures et les Romains prendront le relais. On retrouve de nombreuses traces de cette occupation à Vaison la Romaine, Beaumes-de-Venise, Villelaure, Gigondas, ou encore Saint-Marcellin-les-Vaisons.
Puis, les invasions barbares marqueront la destruction totale (vinéas disseca : vigne détruite).
Heureusement, la vigne renait avec la Renaissance religieuse, grâce aux dons de vignes plantées des grands ordres monastiques.
Au XIVème siècle, ce sont les juifs du Comtat qui, sous la protection du Pape, financent le développement de la culture de la vigne.
Le vignoble prend son réel essor avec l’établissement de la cour pontificale à Avignon.
La vigne sera développée par la suite et jusqu’au XVIIIème siècle par les grands dignitaires du royaume.
Suite à un gel dévastateur au début du XVIIIème siècle, les vignes durent être entièrement replantées en Provence.
Puis, ce fut le phylloxera qui, à partir du milieu du XIXème siècle, détruit en 10 ans la moitié du vignoble français.
A cette époque, le chêne truffier remplaça la vigne.
C’est en 1956 que la vigne revient en force, prenant la place des oliviers décimés suite à un hiver particulièrement rigoureux (moins 17 °).

Les appellations

Main qui ciselle une grappe de muscat AOC Ventoux
Main qui ciselle une grappe de muscat AOC Ventoux – Photo Hocquel Alain – Coll. CDT Vaucluse

C’est l’étroite vallée rhodanienne qui délimite de façon très stricte l’appellation « Côtes du Rhône ».

Les crus vauclusiens appartenant à l’appellations « Côtes du Rhône »
* Le Châteauneuf du Pape : rouges puissants et charpentés ou encore blancs raffinés.
Rendements parmi les plus faibles de France. 13 cépages.
Terroirs multiples et variés, forte exposition au Mistral.
* Gigondas
* Vacqueyras
* Beaume de Venise : rouge et vin doux naturel.
* Rasteau : vin doux naturel et vin rouge depuis 2010.

Les Côtes du Rhône Villages
Il sont réparties sur 95 communes du Vaucluse, du Gard et de la Drôme.
18 vins d’appellations « Côtes du Rhône Villages » pouvant mentionner leur nom géographique dont 10 en Vaucluse :
* Cairanne
* Roaix
* Sablet
* Séguret
* Valréas
* Visan
* Plan de Dieu
* Massif d’Uchaux
* Puyméras
* Châteauneuf de Gadagne.

Les vins régionaux
Ils ne font pas partie des « Côtes du Rhône » mais ils en sont cependant très proches.
* AOC Lubéron : vignoble très ancien. Rouges charnus au goût  de fruits rouges, rosés parmi les plus grands de Provence, blancs aux arômes de pamplemousse, pêche ou encore miel et pain grillé.
* AOC Ventoux : rouges exubérants aux arômes de fruits rouges, d’épices, de truffe, de résineux et de cuir ; rosés fruités ; blancs aux arômes de fleurs et de fruits.

Les sols

  • Sable, grès calcaire et gros cailloux sur la rive droite.
  • Sols sableux, gréseux avec de gros galets roulés ou encore argilo sableux sur la rive gauche.

Le climat

En Vaucluse, nous avons la chance de bénéficier de nombreuses heures d’ensoleillement et d’un climat méditerranéen (chaud et sec). En fonction de leur situation, les vignobles sont plus ou moins exposés au Mistral.

Les cépages

En voici quelques uns qui participent à la fabrication de nos meilleurs vins : Grenache, Syrah, Mourvèdre, Cinsaut, Carignan, Picpoul, Bourboulenc ou encore Clairette (rouges) ; Viognier, Roussanne, Marsanne,Clairette et Bourboulenc (blancs).

Les caves et domaines

Le Vaucluse offre plus de 700 caves particulières, 35 caves coopératives et 36 maisons de négoces.

Pour plus d’information : voir le site officiel des Côtes du Rhône.

Les musées vignerons

A voir le long de la route des vins en Vaucluse :

  • Le Musée du Tire-bouchon à Ménerbes : une impressionnante collection privée de plus de 1200 tire-bouchons  datant du XVIIème siècle à nos jours. Voir le site : http://www.domaine-citadelle.com/le-musee/
  • Musée du Vin à Châteauneuf-du-Pape : voir l’article de ce blog à ce sujet.
  • Musée du Vigneron à Rasteau : une belle collection de plus de 2500 vieux outils mais aussi « la Vinothèque » qui renferme un véritable trésor (2000 bouteilles, dont certaines soufflées, sont plus que centenaires). Voir le site : http://www.beaurenard.fr/pages/6_1musee.htm
  • Le Musée des arts et des métiers du vin à Ansouis : il couvre l’ensemble du processus qui va des travaux de la vigne et du vin à sa consommation, en passant par la tonnellerie et la verrerie. Voir le site : http://www.chateau-turcan.com/
  • Parcours sensoriel du vin à Cairanne : visite guidée du parcours qui mettra tous vos sens en éveil, suivie d’une dégustation commentée des vins de la vallée du Rhône. Voir le site : http://www.maisoncamillecayran.com/oenotourisme/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *